Monsieur Abdellatif Kabbaj

Monsieur Abdellatif Kabbaj

Président

CNT

Monsieur le Président et cher ami,

Voilà bientôt un an et demi que je suis à la tête de la FNAVM.

Voilà bientôt plus d’un an que je vous avais parlé dans vos bureaux de Marrakech et en présence de notre ami, le Président de la FNIH, Monsieur Lahcen Zelmat de la nécessité de mettre en place une convention pour que les agences de voyages marocaines aient le statut du « partenaire le plus privilégié ».

Vous vous souvenez de la réponse que vous m’aviez donnée en précisant qu’à titre individuel, c’est-à-dire au titre de vos enseignes que vous seriez prêts à le faire, mais que vous ne pouviez point « l’imposer » à l’industrie hôtelière, et je vous en avais remercié.

Depuis, rien n’a bougé sinon qu’il semblerait qu’il y ait une reprise des activités touristiques au Maroc.

Je me permets de revenir vers vous pour réitérer ma demande de manière officielle, dans le cadre de cet ensemble que nous appelons la Confédération Nationale du Tourisme et qui regroupe tous les acteurs du secteur touristique.Cet ensemble qui se veut être le nerf, le régulateur et le facilitateur de nos activités et relations et je voudrais vous rappeler simplement les constats que nous avons ensemble fait et présenté à la nouvelle administration du tourisme.

La moyenne du taux d’occupation de l’industrie hôtelière est, à de très rares exceptions, de 42 à 46 % ;

Le tourisme interne représente aujourd’hui 36 % devenant le premier client devant le marché français si je ne me trompe.

Les membres de la FNIH, comptent beaucoup plus sur les systèmes de réservation tel que Booking et consorts avec des tarifs dont n’osent même pas rêver les membres de la FNAVM.

Ces tarifs sont de plus commissionnés entre 17 et 25 % et que vous payez en devises pour des règlements faits en dirhams par des nationaux.

Ceci est à mon sens une situation incompréhensible et je ne comprends pas comment la CNT ne peut pas intervenir auprès de la FNIH pour qu’elle entreprenne une démarche auprès de ses membres qui préfèrent laisser plus de 50 % de leurs établissement vides au lieu de réfléchir à comment nous pouvons ensemble trouver des solutions pour améliorer la rentabilité des établissements d’hébergement tout en donnant les moyens aux agences de voyages de retrouver un nouveau souffle et la mise en place d’offres compétitives.

Cette situation dépasse mon entendement, surtout lorsque nous savons que des pays comme l’Egypte ont une politique qui non seulement privilégie les entreprises nationales et oblige les hôteliers à respecter la loi mise en place.

Ou alors comme la Turquie où n’importe quel hôtelier informe son client (étranger) qu’il serait préférable de passer par un opérateur national.

De même, je voudrais vous rappeler que TURSAB a eu gain de cause en ce qui concerne la relation de Booking avec les résidents en Turquie lorsqu’il s’agissait des ventes faites en Turquie.

Monsieur le Président, nous sommes persuadés que vous comprenez la frustration de l’ensemble des membres de notre fédération quand ils voient que leur avenir devient de plus en plus incertain, particulièrement lorsqu’ils constatent l’effritement des opérateurs étrangers qui programment le Maroc et je suis certain que plus que quiconque vous souhaitez la pérennité de la relation entre ces deux grandes fédérations qui représentent la colonne vertébrale de l’activité touristique.

Aussi je vous prie de bien vouloir envisager une réunion entre nos deux fédérations pour mettre en place une vraie convention définissant l’esprit et la lettre d’un partenariat gagnant-gagnant et où seraient mis en place les moyens légaux, techniques et matériels de celle-ci.

Tout en vous remerciant pour votre intérêt à cette missive, je vous prie de croire en mes sincères salutations.

Amal Karioun

Président


Comments


You must be loged to add a comment !